A la découverte de l’archéologie

par La Classe Journalisme

Nous avons rendez-vous devant le collège le jeudi 8 mars à 7h45, pour une sortie qui à été organisée par Mme Lanoiselée et l’association Arkéomadia.

Nous avons rendez-vous devant le collège le jeudi 8 mars à 7h45, pour une sortie qui à été organisée par Mme Lanoiselée et l’association Arkéomadia. Nous avions rendez-vous avec le car à 8h00. Nous avons dû attendre le car une heure pour une raison inconnue.

Les élèves attendent le car pendant 1h00



Mme Lanoiselée explique le projet



Les classes qui participent à cette expédition sont la classe de la 6ème6 et la 6ème8 ; les professeurs accompagnateurs sont Mme Lanoiselée, Mme Phalipaud M. Delatronchette M. Boisseau ainsi que les journalistes.

Quand nous partons finalement à 9 heures, nous prenons la direction d’Orsay plus présisément au centre universitaire de Bure-sur-Yvettes.

Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences



 L’atelier fouilles

Les élèves se séparent en deux groupe et une partie commence avec l’atelier fouilles.
En fin de matinée, Nous sommes dans une serre est reproduit un chantier de fouille. Sous une couche de sable, il y a vestiges à trouver. Les élèves vont apprendre à fouiller et le métier d’archéologue.

l’activité qui consiste à fouiller le sable jusqu’à trouver un objet intéressant



Cette atelier a été présenté par une archéologue Camille. Elle explique aux 6èmes comment les archéologues font. Les matériels utilisés sont un pinceau, une pelle et un seau .

Comment fouiller : les explications de Camille





De nombreux vestiges appelés aussi artéfacts apparaissent : des silex, des charbons, des os de rennes et même des coquillages. Ils sont typiques du paléolithique.
Les élèves mettent des drapeaux pour marquer leur trouvaille. Ensuite ils posent des quadrillages savoirs où sont les objets trouvés qu’ils doivent dessiner.
C’est ensuite la dernière étape : l’interprétation de ce qui a été trouvé. Les outils à côté des os de rennes montrent que c’est à cet endroit que l’animal chassé a été découpé.
Plus loin, les éclats de silex montrent la zone où les outils étaient taillés. Le charbon montre l’endroit du foyer où la nourriture était préparée : on trouve des os du renne qui a été mangé. Autour du foyer, des pierres servent à tenir les poteaux de la tente : le foyer était donc à l’intérieur. Près du feu un poinçon montre que les hommes préhistoriques faisaient de la couture. Un coquillage servait à faire des bijoux.
On voit donc différentes zones qui montrent que les hommes préhistoriques étaient ordonnés et que le campement était organisé.

Comment fouiller : les explications de Camille



 Après-midi : expliquer les découvertes

Au laboratoire, là où les archéologues continuent leurs recherches après les fouilles, Romane explique aux élèves ce qu’Ils font : tout d’abord ils trient les vestiges trouvés lors des fouilles : des graines, des céramiques, du pollen, du métal, du charbon, des pièces de monnaie… toutes retrouvées sur un même site. Il faut maintenant interpréter ce qui a été trouvé.

Un plan de fouille



Ce sont des spécialistes qui étudient ensuite les vestiges : le carpologue étudie les graines, le céramologue étudie les céramiques, le numismate est le spécialiste des monnaies, le palynologue les pollens...
Chaque groupe d’élèves prend le rôle d’un spécialiste pour comprendre le site fouillé. Le groupe des céramologues doit reconstituer un vase cassé, celui des numismates doit identifier des pièces…
Par exemple la pièce F 158 à été retrouvée dans la bouche d’un squelette : c’était un rituel car la pièce permettait de traverser le Styx. C’est un fleuve qui sépare le monde des vivants du monde des morts. Il y a un gardien sur ce fleuve qui s’appelle Charon et il fallait payer ce gardien pour passer. Sur cette pièce, il y a des inscriptions : IMP SER GALBA AVG. Le numismate peut traduire cette inscription pour savoir qui est sur cette pièce : il s’agit de l’empereur (IMPerator SERvius) Galba (AVGustus) qui a régné en 68-69. Cela permet donc de préciser la datation de ce qui est fouillé : le site date d’après cette date.

pièce romaine



morceaux de céramique



Le site date donc de l’antiquité romaine, ce que confirment les céramologues qui ont identifié la date des céramiques retrouvées.

la coupe en céramique reconstituée par les élèves



Un clou permet de d’indiquer qu’il y avait un cercueil.
La fibule (pièce de métal qui sert à attacher les vêtements) indique que la personne à été enterrée habillée. Les anthracologues identifient du charbon de sapin : cela permet de déduire avec le noisetier retrouvé sous forme de graines que le climat était tempéré, comme le nôtre donc.

L’archéologue Romane explique ce que nous apprend la sépulture



L’explication de Romane sur l’étude d’un objet découvert lors d’une fouille



Nous sommes donc en présence d’une nécropole de l’époque gallo romaine qui nous en apprend plus sur les rituels de l’époque.
Il faut enfin écrire ces conclusions dans un rapport de stage pour les partager.


Nastia, Noha, Sabrine, Tiara, Lesly et Angélique