On slame à Malraux

(actualisé le ) par La Classe Journalisme

M comme Mam’s, M comme Malraux !

 Naissance du projet slam

Madame Wiart, professeur de Français, a organisé l’année dernière un projet non concrétisé sur le slam. Les slam de l’année précédente étaient très beaux et bien faits mais le projet n’était pas assez scolaire. Suite à la réussite de ce projet, elle a décidé de le refaire cette année, mais cette fois durant toute l’année scolaire.

Recommencer le projet slam ?

Comme le projet marche plutôt bien, Mme Wiart a décidé de demander à Meriem, la médiatrice, de prendre contact avec un slameur "Mam’s". Ce projet a pour but d’aider les élèves a mettre le ton et rendre plus vivant leurs textes. Il y avait 2 classes de 4ème mais il s’est avéré que l’une des classes n’a pas adhéré au projet... Cela ne servait à rien de continuer avec cette classe donc ils ont arrêté le projet mais l’autre classe a continué.

Ecritures de slam

 Mam’s slameur

M comme Mam’ s de son vrai nom « Mamadou Diop » est un jeune Slameur, Rappeur & Beatmaker de 20 ans. Il est aussi membre d’un groupe de rap nommé « l’Héritage ».

Mam’s en plein slam

Slam, Rap, Vidéo, Mamadou Diop alias M comme Mam’ s se laisse porter par ses envies créatives. Il sait trouver les mots pour parler de son quotidien. Sur les scènes, ce jeune poète rappeur partage le plaisir de composer avec la vie.

L’idée de la venue d’un vrai slameur

 Collaboration avec Mam’s

Meriem est la personne qui a pris contact avec le slameur, elle ne l’avait jamais rencontré et ne le connaissait pas personnellement. Meriem a donc assisté à l’un de ses concerts pour voir son travail et prendre contact avec lui. Cette collaboration a tout de suite intéressé le slameur et depuis Mam’s vient travailler avec les élèves. Les rencontres avec les élèves ont commencé le 22 mai et cette collaboration mènera à une représentation des élèves en fin d’année.

 Point de vue des élèves

Le projet slam pour la 4ème2 commence à 13h40 et se termine 14h30, tous les lundis. Une fois que les élèves sont lancés, il n’y a pas de difficulté hormis le fait qu’au début d’année faire adhérer les élèves a ce projet a été compliqué.

Ecritures de slam

L’atmosphère du cours est plutôt apaisée. La plupart des élèves apprécient ce projet et s’ils en avaient la possibilité, le referaient volontiers l’année prochaine. Le professeur également aime travailler avec la 4ème2. Cela a même fait découvrir à une élève des capacités dans ce domaine dont elle n’avait pas connaissance. D’ailleurs, elle a hâte de rencontrer le slameur pour lui demander conseil à propos de ces slams.

Sabrina en plein exercice de slam

Sofia, Beverley, Grace & Ilissa