Le chef d’établissement, M. Piquot.

(actualisé le ) par La Classe Journalisme

M. Piquot est une personne très chaleureuse, souriante et accueillante lors de notre interview.

Il nous raconte qu’il a déjà travaillé dans un collège de plus petite taille. S’il est à Malraux, c’est qu’il est intéressé pour le travail auprès d’élèves non-francophones, à besoin particulier, en SEGPA, en ULIS,...
Et puis, ajoute-t-il, il y a une grande mixité ethnique qui permet une richesse culturelle au sein du collège.
Alors que nous sommes dans son bureau, il nous explique que ça l’intéressait plus de travailler à Malraux plutôt que dans une zone plus favorisée où il y a, sans doute moins de projets. Pour lui, cela serait plus facile mais aurait moins d’intérêt.

Rôle de M. Piquot au sein du collège

Son bureau est organisé (des classeurs, un calendrier, plusieurs papiers, des post-its...) et les couleurs sont vives.

Pourquoi avez-vous décidé de travailler dans des écoles ?

"Parce que j’ai décidé de ne jamais quitter l’école, peut-être ! Le travail que j’ai exercé durant mes études, j’étais surveillant, m’a plu, ensuite j’ai passé le concours de CPE, et je suis devenu CPE. J’ai évolué tout doucement dans ma carrière.
J’ai toujours aimé travailler au contact des élèves. Je dirais même que c’est ce qui me manque le plus au poste de chef d’établissement."

Inconvénients et avantages

Les projets pour le collège

Comment trouvez-vous les collégiens d’André Malraux ?

"Comment ne pas dire normal ! Je les trouve très attachants, parfois turbulents, mais comme dans tous les collèges.
Tous les élèves méritent de l’intérêt.
Ce qui est à mon sens, le plus difficile, c’est le regroupement d’élèves et le mélange qu’il peut y avoir entre eux.
Mais tous individuellement, ils sont toujours très adorables. C’est une des raisons pour laquelle je continue de travailler au contact des élèves dans un établissement.
Je ne vous aime ni plus, ni moins, que mes précédents élèves, et ni plus, ni moins, que mes prochains élèves !"


Texte et son : Tiara
Photos : Tesnim