Direction le Mexique au cinéma avec Coco !!

(actualisé le ) par M. Boisseau

Au programme de la séance : l’histoire d’un petit garçon embarqué dans les traditions mexicaines, au pays des morts.

 Le film


Ce jeudi 8 février, c’est une grande partie des 4èmes LV2 espagnol (près de 80 élèves) qui a la chance de voir Coco, le dernier film de Disney et Pixar, au cinéma Jean Vigo.

Pour la première fois, Disney propose un film d’animation qui aborde des traditions mexicaines.
C’est donc tout naturellement que l’équipe d’espagnol du collège a mis en place cette sortie dont l’objectif est linguistique (le film sera en espagnol - sous-titré en français), mais aussi culturel, avec la découverte de traditions mexicaines.
Cela fait également partie du programme d’espagnol pour le thème "Fêtes et traditions", qui a déjà été abordé en cours.

En effet, le film raconte l’histoire d’un petit garçon mexicain nommé Miguel qui rêve d’être musicien. Pour prouver son talent, il va se retrouver dans un endroit surprenant et extraordinaire : le pays des morts...



 La fête des morts au Mexique

Mais c’est surtout par la manière remarquable dont il met en avant la fête des morts (Día de los muertos) que ce film étonne.



La fête des morts au Mexique est tout un rituel dont le film reprend chaque détail : la musique, les couleurs mais surtout les autels dédiés aux personnes défuntes, les calaveras (têtes de mort en sucre), les esqueletos (figurines représentant des squelettes), le pan de muerto (petit pain spécialement fait pour l’occasion), la décoration des tombes avec les cempasuchitl... Les cempasuchitl sont des fleurs oranges qui ressemblent à des œillets ; la légende raconte qu’un chemin de cempasuchitl permet aux morts de revenir vers les siens grâce à l’odeur des fleurs.

Les esqueletos peuvent reprendre de nombreux personnages comme des mariachis par exemple.

esqueleto de mariachi

Mais c’est la Catrina qui est LE personnage de la fête des morts le plus populaire. C’est une femme riche, toujours avec une robe très élégante, chapeau à plumes, bijoux, fleurs...

La Catrina

Sur l’autel dédié au mort, au milieu des nombreuses bougies, la famille dépose une photo de lui, les objets qu’il aimait, et puis plein de petites choses : calaveras, pan de muertos, esqueletos, des fruits, des boissons...
C’est tout ce monde et ces traditions qui sont retranscrits dans le film.



 Les mariachis

Miguel, le personnage principal du film, est persuadé que l’un de ses ancêtres était un grand mariachi très populaire.

Les mariachis sont des chanteurs et musiciens, habillés très élégamment, qui jouent principalement des instruments à cordes (guitare, violon, harpe parfois !) et qui chantent le plus souvent des chansons d’amour.
Le mariachi fait partie intégrante de la culture mexicaine : il n’y a pas de grande célébration sans mariachis !

Les Mariachis

La musique est donc omniprésente dans le film.

 Les alebrijes

L’équipe du film a fait de nombreux repérages sur place pour rendre compte de la diversité et des particularité de la culture mexicaine.
On y croise ainsi les alebrijes .



Ce sont des créatures mythologiques typiques, fabriquées en bois, papier mâché, faites et peintes à la main, qui représentent des animaux, par exemple avec une tête de jaguar et des pattes de grenouille, etc...


Elles sont très colorées.

 Le xoloitzcuintle

Dans le film Miguel est accompagné par un petit chien appelé Dante et qui a son importance : c’est un chien d’une race très ancienne, typiquement mexicain.
Il n’a pas du tout de poil et on l’appelle le xoloitzcuintle (!)

les fameux xoloitzcuintle



 Une critique du film



Avec ce film, les élèves sont ainsi sensibilisés à la diversité culturelle d’autant que le support - un film d’animation - le rend très accessible.
Surtout que l’histoire est vue en suivant le petit Miguel, ses rapports familiaux, ce qui permet aux élèves de s’identifier facilement aux personnages tout en découvrant des traditions très importantes pour le Mexique.


Texte : Mme Sabatié (organisatrice)