La 3ème 4 remporte le prix académique du Concours National de la Résistance.

(actualisé le ) par M. Boisseau

Les élèves de 3ème4 étaient inscrit au Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD) dont le thème était cette année "Répressions et Déportations en France et en Europe de 1939 à 1945. Espaces et Histoire."

Sur ce sujet difficile, la classe de 3ème4 a fait le pari de produire un jeu.
Un pari gagnant puisque la classe obtient le prix académique dans la catégorie travaux collectifs - collèges et concourt désormais au niveau national.





 Un jeu primé

Un serious game sur un sujet difficile

Pour les élèves, il s’agit d’aborder un thème difficile de la seconde guerre mondiale : les répressions et les déportations, de manière différente, sous la forme d’un serious game.

Le plateau de jeu reprend le parcours d’un résistant : Joseph Epstein.
La classe avait découvert ce résistant lors de la table ronde organisée en février et à laquelle elle avait assisté.
Ce jeu retranscrit son parcours : chaque couleur de carte correspond à une étape de son parcours, en le croisant avec les événements de la guerre.

Le plateau de jeu primé.



Trois étapes chronologiques

Chacune des étapes permet d’aborder respectivement la mise en place des répressions et des déportations, de 1939 à 1941, leur durcissement, de 1942 à 1943 et enfin leur apogée et leur bilan, de 1944 à 1945.

Un exemple de question du jeu.



Au fur et à mesure du parcours, les élèves sont confrontés aux grandes notions du thèmes et manient des connaissances sur le système concentrationnaire nazi, sur la résistance et la répression.

Un système de jeu original

En plus d’aborder les connaissances du thème, des cartes particulières confrontent les élèves au contexte de l’époque et aux mécanismes de prise de décision, à des dilemmes auxquels les personnes étaient confrontées à l’époque.


 La remise du prix.

De nombreux collégiens et lycéens se sont retrouvés au Lycée René Auffray.
En effet, le concours est ouvert aux collégiens et aux lycéens.
Pour chacune de ces catégories il existe des prix individuels et des prix collectifs pour les travaux de groupe.



Adam :

Bonjour, nous sommes la classe de 3e4 du collège André Malraux à Asnières-Sur-Seine. Nous sommes une classe Défense et Sécurité globales. Nous avons un partenariat avec le navire hydrographique Beautemps Beaupré dont nous avons rencontré l’équipage et nous avons un parrain prestigieux, l’Amiral Dupont. C’est dans le cadre de cette classe Défense que notre professeur d’histoire géographie nous a inscrit au CNRD afin de mener un travail autour de la mémoire et la citoyenneté.
Nous avons participé à la table ronde du CNRD en février où nous avons rencontré le fils de Joseph Epstein, Georges Dufau. Il nous a parlé du parcours exceptionnel de son père avec beaucoup d’émotion. Il était le responsable des Francs Tireurs Partisans (FTP) en Île-de-France. Il a été arrêté, torturé puis fusillé au Mont Valérien en 1944.
Nous avons eu l’idée de faire un jeu de l’oie car nous voulions créer un support qui puisse être utile à tous les collégiens.



Si toutes ces personnes ont fait le déplacement, c’est que le concours est prestigieux.
C’est le 2ème plus ancien de l’éducation nationale.
Devant toutes ces personnes et le public, les élèves des 3èmes 4 prennent la parole, au micro.



Fanny :

Ce parcours est exceptionnel car Joseph Epstein a quitté sa Pologne natale . Il a combattu en Espagne, en France . Il a été emprisonné en Allemagne. Après toutes ces péripéties, il devient le chef des FTP.



Les élèves présentent la classe défense et le fonctionnement du jeu.



Sara :

C’est ce parcours européen que nous avons reproduit sur le plateau de jeu. L’arrivée est au Mont Valérien. C’est une arrivée tout à fait sinistre car le Mont Valérien était un lieu d’éxécution durant la 2eme guerre mondiale. Mais on peut aussi le voir comme un lieu tourné vers l’avenir, avec le mémorial de la France combattante qui permet d’entretenir le souvenir.



Le prix est remis par Mme la Rectrice en personne.



Meïssa :

Pour construire le plateau de jeu, nous avons sélectionné deux cartes : celle de la France de Vichy et celle de l’extermination nazie. A l’aide de flèches, nous avons retracé le parcours de Joseph Epstein. Il y a une case prison, en noir, pour la ville de Leipzig « passez votre tour ».



Chaque élève repart avec un livre.



Yanis :

Pour confectionner les cartes du jeu, nous avons essentiellement sélectionné des parties de nos cours d’histoire faits en classe. Nous avons aussi puisé dans les informations obtenues lors de la table ronde et nous avons aussi effectué quelques recherches. L’idée était de ne pas chercher à faire des questions trop compliquées – et de ne pas tomber dans le détail.

Et un diplôme certifiant leur prix.



Mellina :

Certaines cartes contiennent des bonus, pour avancer plus vite. Au dos, il y a à chaque fois une partie illustration ainsi qu’une explication.



De nombreux collégiens et lycéens se sont retrouvés au Lycée René Auffray. Madame la rectrice de Versailles, Mme Avenel en personne remet les prix aux gagnants du concours. Si toutes ces personnes ont fait le déplacement, c'est que le concours est prestigieux. Les élèves présentent la classe défense et le fonctionnement du jeu. Le prix est remis par Mme la Rectrice en personne. Chaque élève repart avec un livre. Et un diplôme certifiant leur prix. Le plateau de jeu primé. Un exemple de question du jeu. Les 3èmes 4 aux côtés de Mme la rectrice.



Shilane :

Il y a 18 cartes bleues et 15 cartes vertes. On peut estimer que plusieurs parties seront nécessaires avant qu’un élève puisse mémoriser les 52 réponses.



Chaïma :

Le CNRD nous a permis d’approfondir nos connaissances sur les répressions et la déportation pendant la 2e guerre mondiale. Il nous a permis de croiser le destin extraordinaire de Joseph Epstein et, en quelque sorte, de lui rendre hommage grâce à ce travail. Il nous a enfin permis de nous poser des questions sur ce qu’est l’engagement citoyen. On est beaucoup dans la classe à penser que Joseph Epstein était vraiment très courageux.





A la fin de ce discours, la classe a offert un livret de présentation à Mme la Rectrice.



Les 3èmes 4 aux côtés de Mme la rectrice.




Photographies : M. Boisseau / M. Benzemra / M. Piquot.