Le collège inclusif et le dispositif ressources

Dans la logique intégrative, les élèves doivent s’adapter au collège général avec l’aide de dispositifs spécialisés. Dans la logique inclusive, c’est au collège de s’adapter pour apporter une réponse scolaire au plus près des besoins de chacun.

 Inclure tous les élèves dans les apprentissages

L’affirmation du principe de l’école inclusive assoie notre réflexion et notre démarche : « tous les enfants, sans aucune distinction, sont capables d’apprendre et de progresser ». Ce principe d’école inclusive ne stigmatise pas les difficultés, mais accompagne tous les élèves dans leur parcours scolaire. Il ne s’agit plus seulement de répondre aux difficultés de certains élèves, mais de donner à tous les moyens de progresser, en mobilisant des pratiques pédagogiques diversifiées et différenciées ».
« Les élèves qui bénéficient des enseignements adaptés sont inscrit dans la section de la SEGPA correspondant à leur classe d’âge. Ils peuvent également suivre les enseignements qui leur sont accessibles dans les classes du collège, avec l’appui des enseignants de la SEGPA, le cas échéant. Les temps de regroupement au sein de la SEGPA, qui sont majoritaires, ne doivent pas constituer la seule modalité d’enseignement proposé ».
Cette mise en lumière de l’ouverture de la SEGPA nous a conduits à penser un cadre temporel et structurel spécifique. Ainsi, le Co-enseignement devient un biais réel tel que le stipule la circulaire de rentrée : « les enseignants spécialisés ont la possibilité d’intervenir, en lien avec le professeur de la discipline, au sein des classes de référence ». Depuis plusieurs années, les élèves de SEGPA participent naturellement à la vie de l’établissement et aux activités communes du collège : centre de documentation de d’information, foyer socio-éducatif, association sportives, travaux des délégués, voyages scolaires. Progressivement, l’ouverture se pense aussi d’un point de vue social (inclusions collectives et individuelles, Co enseignement) et géographique (déplacement des classes dans le bâtiment « général »).

 Partir des besoins des élèves

L’inclusion suppose de partir des besoins des élèves et de les prendre en compte dans le cadre général.
Il s’agit de mettre en place des dispositifs de réussite scolaire au sens où les enseignements que l’on va leur proposer vont correspondre à leurs besoins, ils seront donc capables de suivre et donc d’apprendre ce qui leur est enseigné
C’est le sens de la mise sur pied du dispositif ressources pour permettre de mettre en synergie l’ensemble du collège autour d’une réflexion collective, de mutualiser les compétences, de regrouper et mélanger les élèves. Ce dispositif, concerne/intègre les trois entités d’élèves à Besoins Educatifs Particuliers (ULIS, UPE2A, SEGPA). Ce dispositif travaille en liens étroits avec le service social et le pôle médical ainsi qu’avec certains partenaires extérieurs (ASE, CASNAV, Services de soins, …) Il doit permettre de mettre en réalité la notion de « parcours scolaires » individualisés. Pour ces élèves mais pas seulement…

Il intervient à 2 niveaux :

  • Au niveau des élèves, ce sont leurs lieux de regroupement avec leurs enseignants spécialisés hors séquences inclusives afin de poursuivre leurs apprentissages sous des formes plus adaptées pour les matières dans lesquelles ils éprouvent le plus de difficultés.
  • Au niveau des professeurs, ceux-ci deviennent professeurs ressources en ce qui concerne les adaptations pédagogiques pour les collègues PLC. Le cœur de nos interventions est d’agir sur la réussite des élèves en différenciant les interventions pédagogiques dans les classes.

 Mutualisation des moyens

Cette mutualisation des compétences va de pair avec la mutualisation des moyens. Elle induit aussi la nécessité du travail par compétence et la mise en place d’une heure dite « de concertation, ou heure bleue » définie dans l’emploi du temps des professeurs dès le début de l’année. Pendant cette heure de concertation les professeurs n’ont pas cours devant les élèves. Cette heure est utilisée pour la concertation en équipe et doit permettre de renforcer la synergie entre les actions éducatives et les apprentissages.