Le conte du maître des sons : la conclusion d’une année de travail des 6èmes 6

(actualisé le )

Quelques personnes avaient eu l’occasion de la rencontrer pour passer les grandes épreuves. Certains élus avaient échoué mais en étaient ressortis changés. D’autres étaient parvenus à la salle ultime. Quel avait été leur destin ?

Jeudi 2 juin, 18h...le public de parents attend avec impatience l’entrée sur scène des élèves de la 6e-6. En coulisses la tension monte. Les enfants réajustent leur costume.
Ce soir-là, la classe joue Le maître des sons ; un conte merveilleux racontant l’aventure de quatre enfants élus : Assia, la magicienne ; Wen le musicien charmeur de dragon ; Aurore la talentueuse chanteuse et Ibben, l’amoureux des mots.
Invités par le Maître des sons sur l’île secrète à passer les grandes épreuves, les héros devront aussi aider les grands Sages à faire disparaître la terrible menace qui plane sur Terre. Un tourbillon maléfique aspire en effet les sons et les mélodies et pourrait bien réduire l’humanité au silence si rien n’est entrepris. Seuls le talent et l’intelligence combinés des enfants permettra l’anéantissement du danger.

 LE SPECTACLE COMMENCE

Le maître des sons

Ecoutez bien, le spectacle commence

Alors la créature, tapie jusqu’ici au fond de l’abime, sous la montagne, ouvrit les yeux. Elle remonta à une folle allure les couloirs de l’antre et atterrit avec lourdeur devant les musiciens et le guerrier.

La créature


Assia et l’arbre magique

Assia venait d’une région très chaude où l’eau restait rare. L’ombre précieuse était logée sous le grand arbre à palabres.
Cette petite fille connaissait des phrases qui savaient résonner dans les cœurs.
Souvent on l’entendait répéter des mots étranges ou des vérités si naturelles :
« Quand le cœur se tait, tout parle inutilement. »
« Le rire et le sommeil sont les meilleurs remèdes du monde. »
« Qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles. »

Les élèves devant la porte de la chambre du silence


Au palais des mots

Le gardien :

Bien, chers novices. Vous avez répondu avec succès à la question du bassin. N’oubliez pas qu’il faudra savoir être solidaires et bien attentifs. Gardez cette précieuse flute. C’est une clef qui actionne la salle des vents. Le maître des sons se promène parfois dans la galerie du premier étage pour observer les candidats mais je doute qu’elle ne vienne ! Vous avez eu beaucoup de chance jusque là. Ne laissez pas trop d’enthousiasme aveugler votre jugement

La fontaine magique


L’épreuve



La danse des fées


La chanson magique

Le maître des sons et toute l’assemblée chantèrent et dansèrent tous ensemble. Les elfes et les fées étaient sortis du labyrinthe pour l’occasion.
Même le sévère gardien participa à la danse. L’île entière fit une magnifique et joyeuse fête. Les chansons créées durant ce séjour furent chantées un peu partout dans le monde.
Pour l’éternité les habitants furent protégés car l’humanité avait été sauvée du silence.
Et c’est ainsi que s’achève la merveilleuse histoire du maître des sons.




Cette année la classe de 6e6 a travaillé à l’écriture, la conception d’un livre pop-up et la représentation théâtrale de l’histoire du Maître des sons, un conte de fée.

 ECRITURE DU RECIT

Après avoir fourni aux élèves une base de travail présentant les principaux personnages de l’histoire, les élèves de la classe ont ajouté, au cours d’un atelier d’écriture, de nouveaux épisodes au récit comme ceux du labyrinthe enchanté, de la création de la chanson magique ou du vortex mangeur de sons.

 LIVRE POP UP

Nous avons articulé et achevé la première version du livre en janvier. Parallèlement à cela, la classe a suivi un atelier d’initiation aux techniques du pop up avec l’ingénieur papier Eric Singelin. De premières illustrations en volume ont été ajouté au livre.
Puis lors de la semaine de la presse, les élèves en petit groupe (duo ou trio) ont conçu des pop up avec différentes techniques sur un thème imposé en rapport avec l’univers du conte : château du roi poète, fontaine merveilleuse, voyage en petit bateau grec, dragon, arbre magique...etc. Les élèves ont également travaillé à la réalisation de la couverture et à l’encollage du texte.

Une réalisation dans le cadre de l’atelier pop-up

Les tâches plus délicates et complexes comme l’articulation et l’agencement du texte ainsi que la reliure et la finition du livre ont été confiés à madame Georges. Madame Dorel a aussi un peu aidé à la conception de l’objet papier Livre.

 ADAPTATION THEATRE

Dès la finalisation de l’écriture du récit, la classe a ensuite travaillé à l’écriture d’une adaptation théâtrale. Ce travail a été plutôt rapide et chaque élève a reçu un exemplaire contenant toutes les indications nécessaires et le découpage scénique. La distribution des rôles a été faite en accord et selon la volonté des élèves, très motivés pour jouer.
Beaucoup de répétitions ont été nécessaires pour l’appropriation de l’univers du conte en salle de français ou en salle polyvalente.

 MISE EN VOIX, version MP3

Pour faciliter l’apprentissage du texte, nous avons avons enregistré chacune des scènes en classe et trouvé un habillage sonore. Ces fichiers ont été mis sur le groupe de travail de l’ENC, ainsi que les fichiers des chansons inventées spécialement pour le conte.

Le son de l’Acte I, scène 5

La pièce contient cinq chansons originales apprises par les élèves et créées spécialement pour la représentation.

  • Le silence est un oiseau, première chanson poétique dans la scène du château du roi poète, fut interprétée par Oumeïma, Yasmine et Chaïma, accompagnées au piano en direct par madame Georges.
  • Le morceau plus mélancolique Loin de tout, préalablement enregistré à la guitare par M. Roger, fut chanté par Oumeïma et Madame Georges et Chaïma en soutien.
  • Le labyrinthe, morceau merveilleux au rythme très doux, fut chanté par Chaïma accompagné des autres fées (Guitare Madame Georges).
  • Musique, magie, mystère est un morceau plus rythmé chanté par les quatre héros. Il fut interprété par tout la classe.
  • Le dernier morceau intitulé La chanson magique sert ici de finale à la pièce et aura remobilisé l’ensemble des élèves.
    Il aura fallu finalement peu de temps pour l’appropriation des morceaux, car une partie de notre tâche a été facilitée par la création d’un groupe de travail sur l’ENC sur lequel nous postions les fichiers mp3 et les essais d’enregistrement.

 COSTUMES et DECORS

Des costumes somptueux

Parallèlement à cela, Madame Georges, aidée des doigts de fée de Madame Daverdon (sa mère), est allée à la chasse aux costumes pour habiller les vingt élèves de la classe. Madame Eholé s’est occupée en atelier PREMIS des costumes africains comme le magnifique ensemble rose porté par Maimouna dans le rôle d’Assia. De son côté Monsieur Kelly et ses élèves ont conçu plusieurs décors dont la porte de la chambre du silence entourée de colonnes et la fameuse fontaine magique possédant un véritable système de jets d’eau.

La fontaine magique




En tous cas, nous remercions les participants et les spectateurs pour leur bienveillance vis à vis de ce tout premier essai de représentation longue. Il fallait tout de même tenir presque deux heures durant. Certes, bien des choses restent à régler, en terme de fluidité et d ’organisation pour rendre le spectacle plus agréable et cohérent ; mais pour une première expérience, l’essai semble assez concluant.

Il n’est d’ailleurs pas impossible que cette pièce soit reconduite l’an prochain...dans un cadre plus travaillé, qui sait ?
Si M. Kelly continue à faire des merveilles avec ses décors, le collège pourrait bien voir émerger de nouveaux projets de spectacle.


Remerciements et sourires

Ecrit : Mme Georges
Photo : M. Boisseau