A la découverte des coulisses de la maison de la radio

par La Classe Journalisme

Le bâtiment est impressionnant : la façade ronde, en aluminium, le rend moderne.

 La maison de la radio

La célèbre façade ronde

Alors que le bâtiment est ancien : il a été construit il y a 53 ans par l’architecte Henry Bernard et a été inauguré en 1964. L’objectif était de regrouper toutes les radios et la télévision (il n’y avait qu’une seul chaine à l’époque) qui était présente jusqu’en 1975.

Aujourd’hui elle regroupe les radios publiques :

4600 personnes y travaillent dans pas moins de 60 studios de radio.

Devant la maquette de la maison de la radio

C’est ce que nous explique la personne qui fait visiter les locaux aux élèves de 3ème2, après la matinée au Quai d’Orsay.
Le site choisi pour la construction de la maison de la radio est stratégique : près de la tour Eiffel pour bénéficier de l’antenne à son sommet : celle-ci transfère les émissions sur les ondes. Mais loin des tunnels de métro pour éviter bruits et vibrations qui pourraient s’entendre à l’antenne.

Le plus grand studio de Radio-France

La scène du plus grand studio

Dans les studios de concert il y a du bois partout sur les murs, les sièges sont en tissus car ces matériaux absorbent les sons, le plafond dessine des arcs pour diriger les vibrations sonores. Tout est étudié pour avoir la meilleure acoustique possible : comme le son est différent selon s’il y a du public ou non, l’un des studios permet même de remonter tous les sièges s’il n’y a pas de spectateurs.

Les 3èmes2 dans les gradins

Beaucoup de ces studios sont conçus pour recevoir du public : certains concerts sont d’ailleurs gratuits.

En effet, pas moins de 500 musiciens professionnels répètent ici à la maison de la radio pour les grands concert. Les billets sont disponibles sur internet.

Mais les élèves de 3ème2 ont eu un privilège rare : ils ont pu visiter les loges et les coulisses de ces studios.

Par avion

Dans la zone de stockage des instruments, de nombreuses boîtes rembourrées sont prêtes à recevoir les instruments pour voyager à l’autre bout du monde. Les orchestre de la maison de la radio partent souvent en tournée. Tous les instruments, sauf le piano, accompagnent alors les musiciens.

Les élèves de 3ème2 ont aussi pu visiter une salle étonnante : un studio de bruitage.

Dans le studio de bruitage

Regardez les lourds rideaux. Ils sont tendus lorsque les bruiteurs veulent enregistrer une scène silencieuse : les sons sont alors absorbés par les tentures. Mais il existe aussi une salle où tout résonne.
Des pièces de théâtre sont enregistrées ici. Les bruiteurs ont tout ce qu’il faut pour enregistrer presque n’importe quel son. Au sol, du carrelage, des gravier ou du parquet pour enregistrer différents types de pas. Une mezzanine surplombe la pièce pour enregistrer un son en hauteur. Sur une table, près de l’entrée, on trouve des bandes magnétiques de cassettes : en les frottant les unes contre les autres, on obtient le son de feuilles mortes emportées par le vent.
Le savoir-faire de ces bruiteurs est unique en Europe.

Un studio plein de matériaux différents




 France Info

Bienvenue à France Info


Le Live de France Info par FranceInfo

Des notes, partout des notes : de quoi préparer un sujet

De part et d’autre le long d’un couloir arrondi, les bureaux des journalistes de France Info se répartissent : bureau du service éducation, bureau des spécialistes culture, bureau du service sport, bureau du service international...

Les journalistes en plein travail

Le bureau du service de police judiciaire est le seul à être fermé : les affaires qui y sont évoquées sont sensibles et demandent de la discrétion.
Le bureau du service politique est vide car tous les journalistes sont sur le terrain pour suivre des discours : c’est l’heure des conférences de presse des politiques.

Car même si certaines interviews sont faites par téléphone, il est essentiel pour les journalistes de se rendre sur le terrain, avec n’importe quel moyen de transport, au plus près des informations à couvrir : il s’agit de s’assurer de la véracité des informations données aux auditeurs.

Le service international

France Info est d’ailleurs sur le point de monter sa propre agence de presse pour ne pas dépendre de l’AFP (Agence France Presse) : car cela leur ait arrivé par le passé d’avoir fait une erreur en relayant des informations de l’AFP, par exemple en annonçant à tort la mort de Martin Bouygues.

La journaliste Mme Lemaire nous fait visiter les studios

Certains journalistes sont en train de courir dans les couloirs de France Info, le plus vite possible pour arriver à l’heure.

Un peu à l’écart, certains journalistes sont concentrés : ils doivent passer en direct dans quelques instants. Ils révisent les sujets qu’ils vont annoncer à l’antenne.

Ils rentrent ensuite en studio.
On y trouve de nombreux écrans, des micros évidemment, mais aussi beaucoup d’éclairages : depuis quelques années, la radio est aussi filmée et diffusée sur internet.

Prêts à prendre l’antenne

Derrière une grande baie vitrée, l’ingénieur du son est un peu comme le chef d’orchestre de l’émission. Avec des gestes, il communique les différents moments de l’émission aux journalistes qui sont en studio.

Le chef d’orchestre du studio

Sur un signe de l’ingénieur du son, après le jingle, les journalistes prennent l’antenne et lancent leur sujet.

Avant l’antenne




L’année prochaine, France-Info compte même lancer une chaîne télé d’information en direct.



Ecrit : Grace / John
Son : Séné
Photographie : Yatte